10.2. Installation

La compatibilité binaire avec Linux n'est pas activée par défaut. La manière la plus simple pour activer cette fonctionnalité est de charger le KLD linux (« Kernel LoaDable object »—objet chargeable par le noyau, ce que l'on nomme couramment un module). Vous pouvez charger ce module en tapant ce qui suit sous l'utilisateur root:

# kldload linux

Si vous désirez que la compatibilité Linux soit toujours activée, alors vous devrez ajouter la ligne suivante au fichier /etc/rc.conf:

linux_enable="YES"

La commande kldstat(8) peut être utilisée pour vérifier que le KLD est chargé:

% kldstat
Id Refs Address    Size     Name
 1    2 0xc0100000 16bdb8   kernel
 7    1 0xc24db000 d000     linux.ko

Si pour quelques raisons vous ne voulez ou pouvez charger le KLD, alors vous pouvez lier statiquement la compatibilité binaire Linux dans votre noyau en ajoutant options COMPAT_LINUX à votre fichier de configuration du noyau. Puis installez votre noyau comme décrit dans la Chapitre 8, Configurer le noyau de FreeBSD.

10.2.1. Installer les bibliothèques Linux

Cela peut être fait de deux manières, soit en utilisant le logiciel porté linux_base, soit en les installant à la main.

10.2.1.1. Installation à l'aide du logiciel porté linux_base

C'est de loin la méthode la plus simple pour installer les bibliothèques. La procédure est juste identique à l'installation d'un autre logiciel porté à partir du catalogue des logiciels portés. Faites ce qui suit:

# cd /usr/ports/emulators/linux_base-fc4
# make install distclean

La compatibilité binaire Linux devrait maintenant fonctionner. Certains programmes pourront se plaindre de versions mineures incorrectes de certaines bibliothèques systèmes. Cela semble, en général, ne pas vraiment être un problème.

Note:

Il peut y avoir de multiples versions disponibles du logiciel porté emulators/linux_base, correspondant à différentes distributions et versions de Linux. Vous devez installez la version la plus proche de ce que nécessite les applications Linux que vous désirez installer.

10.2.1.2. Installer les bibliothèques à la main

Si vous n'avez pas le catalogue des logiciels portés installé, vous pouvez à la place installer les bibliothèques à la main. Il vous faudra les bibliothèques partagées Linux dont à besoin le programme et l'éditeur de lien dynamiques. Vous devrez également créer un répertoire racine “masquant” (“shadow root”), /compat/linux, pour les bibliothèques Linux sur votre système FreeBSD. Toute bibliothèque partagée ouverte par les programmes Linux exécutés sous FreeBSD iront d'abord voir dans cette arborescence. Ainsi, si un programme Linux charge, par exemple, /lib/libc.so, FreeBSD essayera d'abord d'ouvrir /compat/linux/lib/libc.so, puis si cette bibliothèque n'existe pas, /lib/libc.so. Les bibliothèques partagées doivent donc être installées sous l'arborescence /compat/linux/lib plutôt que sous les chemins d'accès mentionnés par la commande Linux ld.so.

Généralement, vous ne devrez cherchez à savoir de quelles bibliothèques partagées dépendent les binaires Linux que les premières fois que vous installerez des programmes Linux sur votre système FreeBSD. Au bout d'un moment, vous disposerez d'un jeu suffisant de bibliothèques partagées Linux sur votre système pour être en mesure d'exécuter les binaires Linux nouvellement importés sans effort supplémentaire.

10.2.1.3. Comment installer des bibliothèques partagées supplémentaires

Que faire si vous avez installé le logiciel porté linux_base et que votre application se plaint toujours qu'il lui manque des bibliothèques partagées? Comment savoir quelles bibliothèques partagées ont besoin les binaires Linux, et où se les procurer? Il a habituellement deux possibilités (pour suivre les instructions ci-dessous, vous devrez être en session sous le compte super-utilisateur root).

Si vous avez accès à un système Linux, déterminez de quelles bibliothèques partagées l'application a besoin, et copiez-les sur votre système FreeBSD. Soit l'exemple suivant:

Supposons que vous veniez de télécharger le binaire Linux de Doom, et que vous l'avez installé sur un système Linux. Vous pouvez alors vérifier de quelles bibliothèques partagées il a besoin pour fonctionner avec la commande ldd linuxdoom:

% ldd linuxdoom
libXt.so.3 (DLL Jump 3.1) => /usr/X11/lib/libXt.so.3.1.0
libX11.so.3 (DLL Jump 3.1) => /usr/X11/lib/libX11.so.3.1.0
libc.so.4 (DLL Jump 4.5pl26) => /lib/libc.so.4.6.29

Vous devrez récupérer tous les fichiers mentionnés dans la dernière colonne, et les installer sous /compat/linux, en utilisant les noms de la première colonne comme liens symboliques qui pointent dessus. Cela signifie que vous aurez éventuellement les fichiers suivants sur votre système FreeBSD:

/compat/linux/usr/X11/lib/libXt.so.3.1.0
/compat/linux/usr/X11/lib/libXt.so.3 -> libXt.so.3.1.0
/compat/linux/usr/X11/lib/libX11.so.3.1.0
/compat/linux/usr/X11/lib/libX11.so.3 -> libX11.so.3.1.0
/compat/linux/lib/libc.so.4.6.29
/compat/linux/lib/libc.so.4 -> libc.so.4.6.29

Note:

Remarquez que si vous avez déjà une bibliothèque partagée de même numéro de version majeure que celle indiquée par la première colonne du résultat de la commande ldd, il est inutile de copier le fichier donné par la dernière colonne sur votre système, celui que vous avez déjà devrait suffire. Il est cependant recommandé de recopier malgré tout la bibliothèque partagée si c'est une version récente. Vous pouvez supprimer l'ancienne version, du moment que le lien symbolique pointe sur la nouvelle. Par exemple, si vous avez les bibliothèques suivantes sur votre système:

/compat/linux/lib/libc.so.4.6.27
/compat/linux/lib/libc.so.4 -> libc.so.4.6.27

et que vous avez un nouveau binaire qui d'après le résultat de la commande ldd semble avoir besoin d'une version plus récente:

libc.so.4 (DLL Jump 4.5pl26) -> libc.so.4.6.29

Si vous n'avez qu'une ou deux versions de retard sur le dernier indice, alors ne vous souciez pas d'installer la version /lib/libc.so.4.6.29 plus récente, parce que le programme devrait fonctionner sans problème avec une version légèrement antérieure. Vous pouvez néanmoins décider de remplacer libc.so, ce qui devrait vous donner quelque chose comme:

/compat/linux/lib/libc.so.4.6.29
/compat/linux/lib/libc.so.4 -> libc.so.4.6.29

Note:

Le mécanisme de lien symbolique n'est nécessaire que pour les binaires Linux. L'éditeur de liens dynamiques de FreeBSD se charge lui-même de trouver les numéros de versions majeures adéquats et vous n'avez pas à vous en préoccuper.

10.2.2. Installer des binaires Linux ELF

Une étape supplémentaire est parfois nécessaire pour les binaires ELF: le “marquage”. Si vous tentez d'exécuter un binaire ELF non marqué, vous obtiendrez un message d'erreur ressemblant à ce qui suit:

% ./mon-binaire-elf-linux
ELF binary type not known
Abort

Pour que le noyau FreeBSD puisse distinguer un binaire ELF FreeBSD d'un binaire Linux, vous devez employer l'utilitaire brandelf(1):

% brandelf -t Linux mon-binaire-elf-linux

Les outils GNU incorporent désormais automatiquement les marques nécessaires dans les binaires ELF, vous aurez donc de moins en moins besoin de passer par cette étape à l'avenir.

10.2.3. Configurer le résolveur de noms de domaines

Si le DNS ne fonctionne pas, ou si vous avez les messages:

resolv+: "bind" is an invalid keyword resolv+:
"hosts" is an invalid keyword

Vous devrez configurer un fichier /compat/linux/etc/host.conf contenant:

order hosts, bind
multi on

Où l'ordre ci-dessus spécifie qu'il faut tout d'abord regarder dans le fichier /etc/hosts puis interroger le DNS. Quand le fichier /compat/linux/etc/host.conf n'existe pas, les applications Linux trouvent le fichier /etc/host.conf de FreeBSD et se plaignent de sa syntaxe FreeBSD incompatible. Supprimez bind si vous n'avez pas configuré de serveur de noms avec le fichier /etc/resolv.conf.

Ce document, ainsi que d'autres peut être téléchargé sur ftp://ftp.FreeBSD.org/pub/FreeBSD/doc/

Pour toutes questions à propos de FreeBSD, lisez la documentation avant de contacter <questions@FreeBSD.org>.

Pour les questions sur cette documentation, contactez <doc@FreeBSD.org>.