14.4. DES, MD5, et chiffrement

En partie réécrit et mis à jour par Bill Swingle.

Chaque utilisateur d'un système UNIX® possède un mot de passe associé à son compte. Il semble évident que ces mots de passe ne doivent être connus que de l'utilisateur et du système d'exploitation. Afin de conserver ces mots de passe secrets, ils sont chiffrés avec ce que l'on appelle un “hachage irréversible”, ce qui signifie que le mot de passe peut être aisément chiffré mais pas déchiffré. En d'autres mots, ce que nous vous disions précédemment n'est même pas vrai: le système d'exploitation lui-même ne connaît pas vraiment le mot de passe. Il ne connaît que la forme chiffrée du mot de passe. La seule manière d'obtenir le mot de passe en clair est d'effectuer une recherche par force brute de tous les mots de passe possibles.

Malheureusement, la seule méthode sécurisée pour chiffrer les mots de passe quand UNIX® a vu le jour était basée sur DES, le “Data Encryption Standard” (standard de chiffrement des données). C'était un problème mineur pour les utilisateurs résidants aux Etats-Unis, mais puisque le code source de DES ne pouvait être exporté en dehors des Etats-Unis, FreeBSD dû trouver un moyen de respecter la législation américaine et de rester compatible avec les autres systèmes UNIX® qui utilisaient encore DES.

La solution fut de séparer les bibliothèques de chiffrement de façon à ce que les utilisateurs américains puissent installer les bibliothèques DES et utiliser DES, mais que les utilisateurs internationaux disposent d'une méthode de chiffrement non restreinte à l'exportation. C'est comment FreeBSD est venu à utiliser MD5 comme méthode de chiffrement par défaut. MD5 est reconnu comme étant plus sure que DES, l'installation de DES est proposée principalement pour des raisons de compatibilité.

14.4.1. Identifier votre mécanisme de chiffrement

Avant FreeBSD 4.4 libcrypt.a était un lien symbolique pointant sur la bibliothèque utilisée pour le chiffrement. FreeBSD 4.4 modifia libcrypt.a pour fournir une bibliothèque de hachage pour l'authentification des mots de passe configurable. Actuellement la bibliothèque supporte les fonctions de hachage DES, MD5 et Blowfish. Par défaut FreeBSD utilise MD5 pour chiffrer les mots de passe.

Il est relativement facile d'identifier quelle méthode de chiffrement FreeBSD utilise. Examiner les mots de passe chiffrés dans le fichier /etc/master.passwd est une méthode. Les mots de passe MD5 sont plus longs que les mots de passe DES, et commencent par les caractères $1$. Les mots de passe débutant par $2$ sont chiffrés suivant la méthode Blowfish. Les mots de passe DES n'ont pas de caractéristique particulière, mais sont plus courts que les mots de passe MD5 et utilisent un alphabet de 64 caractères qui ne contient pas le caractère $, aussi une chaîne relativement courte qui ne commence pas par un dollar a donc de très fortes chances d'être un mot de passe DES.

Le format utilisé par les nouveaux mots de passe est contrôlé par la capacité de classe de session passwd_format dans /etc/login.conf, qui prend comme valeur des, md5 ou blf. Voir la page de manuel login.conf(5) pour plus d'information sur les capacités de classe de session.

Ce document, ainsi que d'autres peut être téléchargé sur ftp://ftp.FreeBSD.org/pub/FreeBSD/doc/

Pour toutes questions à propos de FreeBSD, lisez la documentation avant de contacter <questions@FreeBSD.org>.

Pour les questions sur cette documentation, contactez <doc@FreeBSD.org>.