11.2. Configuration initiale

11.2.1. Organisation des partitions

11.2.1.1. Partitions de base

Quand vous organisez votre système de fichiers à l'aide de bsdlabel(8) ou sysinstall(8), il est important de se rappeler que les disques durs peuvent transférer des données plus rapidement depuis les pistes externes que depuis celles à l'intérieur. En sachant cela, vous devriez placer vos systèmes de fichiers les plus petits, auxquels on accède le plus souvent, comme la racine et l'espace de pagination, proche de la partie externe du disque, alors que les grandes partitions, comme /usr, devraient être plus à l'intérieur. Pour faire cela, c'est une bonne idée de créer les partitions dans l'ordre suivant: racine, pagination, /var, /usr.

La taille de votre partition /var reflète l'utilisation prévue de votre machine. /var est principalement utilisée pour héberger les boîtes aux lettres, les fichiers journaux, les queues d'impression. Les boîtes aux lettres et les fichiers journaux, en particulier, peuvent croître vers des tailles inattendues en fonction du nombre d'utilisateurs de votre système et de combien de temps sont conservés ces fichiers. Si vous avez l'intention de faire fonctionner un serveur de courrier électronique, une partition La plupart des utilisateurs n'auront jamais besoin de plus d'un gigaoctet, mais rappelez-vous que /var/tmp doit être assez grand pour contenir tout logiciel pré-compilé que vous pourrez vouloir ajouter.

La partition /usr contient la majeure partie des fichiers nécessaires au système, le catalogue des logiciels portés (recommandé) et le code source du système (optionnel). Les deux étant optionnels à l'installation. Utiliser au moins 2 gigaoctets pour cette partition est recommandé.

Quand vous dimensionnez vos partitions, gardez à l'esprit les besoins en espace pour permettre à votre système de se développer. Manquer d'espace sur une partition alors qu'il y en a plein sur les autres peut être très frustrant.

Note:

Certains utilisateurs qui ont employé l'option Auto-defaults de l'outil de partitionnement de sysinstall(8) ont trouvé plus tard que leurs partitions racine et /var étaient trop petites. Partitionnez généreusement et avec sagesse.

11.2.1.2. Partition de pagination

Par principe, votre espace de pagination devrait typiquement avoir une taille double de la quantité de mémoire principale. Par exemple, si la machine possède 128 mégaoctets de mémoire, le fichier de pagination devrait être de 256 mégaoctets. Les systèmes avec peu de mémoire pourront avoir de meilleures performances avec beaucoup plus d'espace de pagination. Il n'est pas recommandé d'avoir moins de 256 mégaoctets d'espace de pagination sur un système et vous devriez garder à l'esprit les futures extensions de mémoire quand vous dimensionnez votre partition de pagination. Les algorithmes de pagination du noyau sont optimisés pour une meilleure efficacité avec une partition de pagination d'au moins deux fois la taille de la mémoire principale. Configurer trop peu d'espace de pagination peut conduire à une certaine inefficacité du code de pagination de la mémoire virtuelle comme à l'apparition de problèmes ultérieurement si vous ajoutez plus de mémoire à votre machine.

Et enfin, sur des systèmes importants avec de multiples disques SCSI (ou de multiples disques IDE fonctionnant sur différents contrôleurs), il est vivement recommandé que vous configuriez un espace de pagination sur chaque disque (jusqu'à quatre disques). Les partitions de pagination sur les différents disques devront avoir approximativement la même taille. Le noyau peut gérer des tailles arbitraires mais les structures de données internes sont dimensionnées pour 4 fois la taille de la plus grande partition de pagination. Garder la taille des partitions de pagination proche permettra au noyau de répartir de manière optimale l'espace de pagination entre les disques. Ne vous inquiétez pas trop si vous les surdimensionnez, l'espace de pagination est un des avantages d'Unix. Même si vous n'utilisez normalement pas beaucoup de cet espace, il peut vous permettre d'avoir plus temps pour récupérer face à programme incontrôlable avant d'être forcé à relancer la machine.

11.2.1.3. Pourquoi des Partitions?

Pourquoi des partitions? Pourquoi ne pas créer une seule grande partition racine? Ainsi je n'aurais pas à me soucier d'avoir sous-dimensionné certaines choses!

Pour plusieurs raisons cela n'est pas une bonne idée. Tout d'abord, chaque partition a différentes caractéristiques d'utilisation et les séparer autorise le système de fichiers à s'optimiser lui-même pour ces caractéristiques. Par exemple, les partitions racine et /usr sont surtout lues, et rarement utilisées en écriture, alors que de nombreuses opérations de lecture et écriture pourront avoir lieu sur /var et /var/tmp.

En partitionnant correctement votre système, la fragmentation introduite sur les partitions plus petites et plus chargées en écriture ne s'étendra pas sur les partitions principalement utilisées en lecture. De plus, avoir les partitions principalement utilisées en écriture proche du bord du disque, par exemple avant la grande partition au lieu qu'après dans la table des partitions, augmentera les performances d'E/S sur les partitions qui le demandent le plus. Maintenant il est également vrai que vous avez besoin de performances d'E/S sur les grandes partitions, mais elles sont si grandes que les déplacer plus vers l'extérieur du disque ne donnera pas lieu à une augmentation significative des performances alors que le déplacement de /var vers le bord peut avoir un sérieux impact. Et enfin, il y a également des raisons de sécurité. Avoir une partition racine petite et ordonnée qui est essentiellement en lecture seule lui donne plus de chance de rester intacte après un crash sévère.

Ce document, ainsi que d'autres peut être téléchargé sur ftp://ftp.FreeBSD.org/pub/FreeBSD/doc/

Pour toutes questions à propos de FreeBSD, lisez la documentation avant de contacter <questions@FreeBSD.org>.

Pour les questions sur cette documentation, contactez <doc@FreeBSD.org>.