3.9. Post-Installation

La configuration de diverses options suit une installation réussie de FreeBSD. Une option peut être configurée en retournant dans les options de configuration à partir du menu final avant de démarrer sur le système FreeBSD tout nouvellement installé.

3.9.1. Définir le mot de passe de root

Le mot de passe de l'utilisateur root doit être défini. Notez que lors de la saisie du mot de passe, les caractères tapés ne sont pas affichés sur l'écran. Après sa saisie, le mot de passe devra être entré une deuxième fois. Cela permet d'éviter les erreurs de frappe.

Figure 3.21. Saisie du mot de passe root
Saisie du mot de passe root

L'installation se poursuivra après que le mot de passe ait été entré avec succès.

3.9.2. Configuration du réseau

Note:

Dans le cas d'une installation de type bootonly si la configuration réseau a déjà été effectuée cette partie sera alors passée.

Une liste de l'ensemble des interfaces réseaux trouvées sur l'ordinateur sera affichée. Sélectionner celle à configurer.

Figure 3.22. Choix d'une interface réseau
Choix d'une interface réseau

3.9.2.1. Configuration d'une interface réseau sans-fil

Si une interface réseau sans-fil est choisie, les paramètres d'identification et de sécurité sans-fil doivent être entrés pour permettre la connexion au réseau.

Les réseaux sans-fil sont identifiés par un Service Set Identifier, ou SSID. Le SSID est un nom court et unique donné à chaque réseau.

La plupart des réseaux sans-fil chiffrent les données transmises afin de les protéger d'une écoute non-autorisée. Le chiffrement WPA2 est fortement recommandé. Les chiffrements de types plus anciens, comme le WEP, n'offrent que peu de sécurité.

La première étape pour se connecter à un réseau sans-fil est de rechercher les points d'accès sans-fil.

Figure 3.23. Recherche des points d'accès sans-fil
Recherche des points d'accès sans-fil

Les SSIDs trouvés durant la recherche sont affichés, suivis par une description des types de chiffrement disponibles pour chaque réseau. Si le SSID désiré n'apparaît pas dans la liste, sélectionner [ Rescan ] pour rechercher à nouveau. Si le réseau désiré n'apparaît toujours pas, vérifiez qu'il n'y a pas de problèmes d'antenne ou essayez de rapprocher l'ordinateur du point d'accès. Rescannez après chaque modification.

Figure 3.24. Sélection d'un réseau sans-fil
Sélection d'un réseau sans-fil

Les informations de chiffrement pour se connecter au réseau choisi sont saisies après la sélection du réseau. Avec WPA2, seul un mot de passe (également connu sous le nom de Pre-Shared Key, ou PSK) est nécessaire. Les caractères tapés dans la boîte de saisie apparaissent sous la forme d'astérisques pour plus de sécurité.

Figure 3.25. Configuration WPA2
Configuration WPA2

La configuration du réseau se poursuit après la sélection du réseau sans-fil et l'entrée des informations de connexion.

3.9.2.2. Configuration du réseau en IPv4

Indiquez si un réseau en IPv4 sera utilisé. C'est le type de réseau le plus courant.

Figure 3.26. Sélection d'un fonctionnement réseau en IPv4
Sélection d'un fonctionnement réseau en IPv4

Il existe deux méthodes de configuration IPv4. En DHCP l'interface réseau sera configurée automatiquement, c'est la méthode préférée. Une configuration statique requiert la saisie manuelle des informations de configuration du réseau.

Note:

N'entrez pas de paramètres réseau au hasard, cela ne fonctionnera pas. Récupérez les paramètres affichés dans Section 3.3.3, « Récupérer les informations relatives au réseau » auprès de l'administrateur réseau ou du fournisseur d'accès.

3.9.2.2.1. Configuration réseau IPv4 avec DHCP

Si un serveur DHCP est disponible, sélectionner [ Yes ] pour configurer automatiquement l'interface réseau.

Figure 3.27. Sélection de la configuration IPv4 avec DHCP
Sélection de la configuration IPv4 avec DHCP

3.9.2.2.2. Configuration réseau IPv4 en statique

La configuration en statique de l'interface réseau demande la saisie d'informations relative à la configuration IPv4.

Figure 3.28. Configuration IPv4 en statique
Configuration IPv4 en statique

  • IP Address - L'adresse IPv4 entrée à la main devant être assignée à cette ordinateur. Cette adresse doit être unique et ne pas être déjà utilisée par un autre équipement sur le réseau local.

  • Subnet Mask - Le masque de sous-réseau utilisé par le réseau local. En général, c'est 255.255.255.0.

  • Default Router - L'adresse IP du routeur par défaut pour ce réseau. En général c'est l'adresse du routeur ou tout autre équipement réseau qui connecte le réseau local à l'Internet. Egalement désigné sous le terme de passerelle par défaut.

3.9.2.3. Configuration du réseau en IPv6

L'IPv6 est une nouvelle méthode de configuration réseau. Si l'IPv6 est disponible et désiré, choisir [ Yes ] pour le sélectionner.

Figure 3.29. Sélection d'un réseau IPv6
Sélection d'un réseau IPv6

Un réseau IPv6 peut également être configuré suivant deux méthodes. SLAAC , ou autoconfiguration sans état (StateLess Address AutoConfiguration), configurera automatiquement et correctement l'interface réseau. La configuration statique, quant à elle, demande la saisie manuelle des informations réseau.

3.9.2.3.1. Autoconfiguration sans état IPv6

La méthode SLAAC permet à un composant réseau IPv6 de demander les informations de configuration automatique à un routeur local. Consulter RFC4862 pour plus d'information.

Figure 3.30. Sélection de la configuration IPv6 SLAAC
Sélection de la configuration IPv6 SLAAC

3.9.2.3.2. Configuration réseau IPv6 en statique

La configuration en statique de l'interface réseau demande la saisie des information de configuration du réseau IPv6.

Figure 3.31. Configuration IPv6 en statique
Configuration IPv6 en statique

  • IPv6 Address - L'adresse IP entrée à la main devant être assignée à cette ordinateur. Cette adresse doit être unique et ne pas être déjà utilisée par un autre équipement sur le réseau local.

  • Default Router - L'adresse IPv6 du routeur par défaut pour ce réseau. En général c'est l'adresse du routeur ou tout autre équipement réseau qui connecte le réseau local à l'Internet. Egalement désigné sous le terme de passerelle par défaut.

3.9.2.4. Configuration du DNS

Le système de résolution Domain Name System (or DNS) convertit les noms de machine en adresses réseau et inversement. Si la méthode du DHCP ou du SLAAC a été utilisée pour configurer automatiquement la carte réseau, les valeurs de configuration du système de résolution de noms (Resolver Configuration) pourront déjà être présentes. Dans le cas contraire, entrer le nom de domaine du réseau local dans le champ Search. DNS #1 et DNS #2 sont les adresses IP des serveurs DNS locaux. Au moins un serveur DNS est nécessaire.

Figure 3.32. Configuration du DNS
Configuration du DNS

3.9.3. Réglage du fuseau horaire

Régler le fuseau horaire sur votre machine lui permettra de corriger automatiquement tout changement horaire régional et d'exécuter d'autres fonctions liées au fuseau horaire correctement.

L'exemple présenté est pour une machine située dans le fuseau horaire oriental des Etats-Unis. Vos choix changeront en fonction de votre position géographique.

Figure 3.33. Sélection d'une horloge locale ou UTC
Sélection d'une horloge locale ou UTC

Selectionner [ Yes ] ou [ No ] en fonction de la configuration de l'horloge de la machine et appuyer sur Entrée. Si vous ne savez pas si le système est réglé sur l'horaire UTC ou local, sélectionnez [ No ] pour choisir le fuseau local utilisé généralement.

Figure 3.34. Sélectionner une région
Sélectionner une région

La région appropriée est choisie en utilisant les touches fléchées puis en appuyant sur Entrée.

Figure 3.35. Sélection d'un pays
Sélection d'un pays

Sélectionner le pays approprié en utilisant les touches fléchées et appuyer sur Entrée.

Figure 3.36. Sélection d'un fuseau horaire
Sélection d'un fuseau horaire

Le fuseau horaire approprié est choisie en utilisant les touches fléchées, puis en appuyant sur Entrée.

Figure 3.37. Confirmation du fuseau horaire
Confirmation du fuseau horaire

Confirmez que l'abréviation pour le fuseau horaire est correcte. Si cela semble bon, appuyez sur Entrée pour continuer avec la configuration de post-installation.

3.9.4. Sélection des services à activer

Des services système supplémentaires qui seront lancés au démarrage peuvent être activés. Tous ces services sont optionnels.

Figure 3.38. Sélection de services supplémentaires à activer
Sélection de services supplémentaires à activer

Services supplémentaires
  • sshd - démon Secure Shell (SSH) pour l'accès à distance sécurisé.

  • moused - permet l'utilisation de la souris en console.

  • ntpd - démon du protocole d'heure réseau (Network Time Protocol) (NTP) pour la synchronisation automatique de l'horloge.

  • powerd - utilitaire de contrôle de la gestion de l'énergie du système pour le contrôle de la consommation en énergie.

3.9.5. Activation des crash dumps

bsdinstall vous demandera si la sauvegarde de l'état de la mémoire lors d'un plantage (crash dump) doit être activée sur le système. Activer les crash dumps peut s'avérer très utile pour déboguer les problèmes, aussi les utilisateurs sont encouragés à activer les crash dumps dès que c'est possible. Sélectionner [ Yes ] pour les activer, ou [ No ] pour poursuivre sans l'activation des crash dumps.

Figure 3.39. Activer les crash dumps
Activer les crash dumps

3.9.6. Ajouter des utilisateurs

Ajouter au moins un utilisateur lors de l'installation permet l'utilisation du système sans être attaché en tant que root. Quand on utilise une session root, il n'existe aucune limite ou protection quant à ce qui peut être fait. Ouvrir une session en tant qu'utilisateur normal est plus sûr et plus sécurisé.

Sélectionner [ Yes ] pour ajouter de nouveaux utilisateurs.

Figure 3.40. Ajout de comptes utilisateur
Ajout de comptes utilisateur

Saisissez les informations pour l'utilisateur à ajouter.

Figure 3.41. Entrée des informations utilisateur
Entrée des informations utilisateur

Informations utilisateur
  • Username - Le nom d'utilisateur ou identifiant que l'utilisateur entrera pour ouvrir une session. Souvent la première lettre de leur prénom associé à leur nom.

  • Full name - Le nom complet de l'utilisateur.

  • Uid - L'identifiant numérique pour cet utilisateur. En général, ce champ est laissé vide de façon à ce que le système assigne par lui-même une valeur.

  • Login group - Le groupe de l'utilisateur. Généralement laissé vide pour accepter le choix par défaut.

  • Invite user into other groups? - Groupes supplémentaires pour lesquels l'utilisateur sera également ajouté comme membre.

  • Login class - Généralement laissé vide pour accepter la valeur par défaut.

  • Shell - L'interpréteur de commande de l'utilisateur. Dans l'exemple, csh(1) a été choisi.

  • Home directory - Le répertoire de l'utilisateur. La valeur par défaut est, en général, correcte.

  • Home directory permissions - Les permissions sur le répertoire utilisateur. La valeur par défaut est, en général, correcte.

  • Use password-based authentication? - En général yes.

  • Use an empty password? - En général no.

  • Use a random password? - En général no.

  • Enter password - Le mot de passe pour cet utilisateur. Les caractères tapés n'apparaîtront pas sur l'écran.

  • Enter password again - Le mot de passe doit à nouveau être saisi pour vérification.

  • Lock out the account after creation? - En général no.

Après avoir tout saisi, un résumé est affiché, et le système demande si c'est correct. Si une erreur a été faite durant la saisie, entrez no et recommencez. Si tout est correct, entrez yes pour créer ce nouvel utilisateur.

Figure 3.42. Quitter la gestion des utilisateurs et des groupes
Quitter la gestion des utilisateurs et des groupes

S'il y a d'autres utilisateurs à ajouter, répondez yes à la question Add another user?. Entrez no pour terminer l'ajout d'utilisateurs et continuer l'installation.

Pour plus d'information sur l'ajout d'utilisateurs et leur gestion, consultez Section 14.1, « Synopsis ».

3.9.7. Configuration finale

Après avoir tout installé et configuré, une dernière chance de modifier les réglages est proposée.

Figure 3.43. Configuration finale
Configuration finale

Utilisez ce menu pour effectuer des changements ou toute configuration supplémentaire avant de terminer l'installation.

Options de configuration finale

Une fois la configuration finale achevée, sélectionnez Exit pour quitter l'installation.

Figure 3.44. Configuration manuelle
Configuration manuelle

bsdinstall demandera s'il y a des éléments supplémentaires à configurer avant le redémarrage sur le nouveau système. Sélectionner [ Yes ] pour quitter vers un interpréteur de commande, ou [ No ] pour passer à la dernière étape d'installation.

Figure 3.45. Achever l'installation
Achever l'installation

Si d'autre configuration ou une configuration spécifique est nécessaire, choisir [ Live CD ] permettra de démarrer dans le mode du CD Live.

Lorsque l'installation est achevée, sélectionnez [ Reboot ] pour redémarrer l'ordinateur et démarrer le nouveau système FreeBSD. N'oubliez pas de retire le CD, DVD ou la clé USB d'installation de FreeBSD ou l'ordinateur risque de redémarrer dessus à nouveau.

3.9.8. Démarrage et arrêt de FreeBSD

3.9.8.1. Démarrage de FreeBSD/i386

Lors du démarrage de FreeBSD, de nombreux messages d'information sont affichés. La plupart défileront et disparaîtront de l'écran, c'est normal. Une fois que le système a achevé son démarrage, une invite de session est affichée. Les messages qui ont défilé hors de l'écran peuvent être à nouveau visualisés en appuyant sur Scroll-Lock (ou Arrêt défil) pour activer le défilement arrière du tampon des messages. Les touches PgUp, PgDn, et les touches fléchées pourront être utilisées pour remonter dans les messages. L'appui à nouveau sur Scroll-Lock déverrouillera l'écran et fera revenir à l'affichage normal.

A l'invite login:, saisissez le nom d'utilisateur ajouté lors de l'installation, asample dans l'exemple. Evitez d'ouvrir des sessions en tant que root excepté quand cela est nécessaire.

Le tampon des messages examiné ci-dessus est limité en taille, aussi tout les messages peuvent ne pas être visibles. Après l'ouverture d'une session, la plupart d'entre eux peuvent être visualisés à partir de la ligne de commande en tapant dmesg | less à l'invite. Appuyez sur q pour retourner à l'invite de commande après la visualisation.

Messages de démarrage typiques (information sur la version omise):

Copyright (c) 1992-2011 The FreeBSD Project.
Copyright (c) 1979, 1980, 1983, 1986, 1988, 1989, 1991, 1992, 1993, 1994
        The Regents of the University of California. All rights reserved.
FreeBSD is a registered trademark of The FreeBSD Foundation.

    root@farrell.cse.buffalo.edu:/usr/obj/usr/src/sys/GENERIC amd64
CPU: Intel(R) Core(TM)2 Duo CPU     E8400  @ 3.00GHz (3007.77-MHz K8-class CPU)
  Origin = "GenuineIntel"  Id = 0x10676  Family = 6  Model = 17  Stepping = 6
  Features=0x783fbff<FPU,VME,DE,PSE,TSC,MSR,PAE,MCE,CX8,APIC,SEP,MTRR,PGE,MCA,CMOV,PAT,PSE36,MMX,FXSR,SSE,SSE2>
  Features2=0x209<SSE3,MON,SSSE3>
  AMD Features=0x20100800<SYSCALL,NX,LM>
  AMD Features2=0x1<LAHF>
real memory  = 536805376 (511 MB)
avail memory = 491819008 (469 MB)
Event timer "LAPIC" quality 400
ACPI APIC Table: <VBOX   VBOXAPIC>
ioapic0: Changing APIC ID to 1
ioapic0 <Version 1.1> irqs 0-23 on motherboard
kbd1 at kbdmux0
acpi0: <VBOX VBOXXSDT> on motherboard
acpi0: Power Button (fixed)
acpi0: Sleep Button (fixed)
Timecounter "ACPI-fast" frequency 3579545 Hz quality 900
acpi_timer0: <32-bit timer at 3.579545MHz> port 0x4008-0x400b on acpi0
cpu0: <ACPI CPU> on acpi0
pcib0: <ACPI Host-PCI bridge> port 0xcf8-0xcff on acpi0
pci0: <ACPI PCI bus> on pcib0
isab0: <PCI-ISA bridge> at device 1.0 on pci0
isa0: <ISA bus> on isab0
atapci0: <Intel PIIX4 UDMA33 controller> port 0x1f0-0x1f7,0x3f6,0x170-0x177,0x376,0xd000-0xd00f at device 1.1 on pci0
ata0: <ATA channel 0> on atapci0
ata1: <ATA channel 1> on atapci0
vgapci0: <VGA-compatible display> mem 0xe0000000-0xe0ffffff irq 18 at device 2.0 on pci0
em0: <Intel(R) PRO/1000 Legacy Network Connection 1.0.3> port 0xd010-0xd017 mem 0xf0000000-0xf001ffff irq 19 at device 3.0 on pci0
em0: Ethernet address: 08:00:27:9f:e0:92
pci0: <base peripheral> at device 4.0 (no driver attached)
pcm0: <Intel ICH (82801AA)> port 0xd100-0xd1ff,0xd200-0xd23f irq 21 at device 5.0 on pci0
pcm0: <SigmaTel STAC9700/83/84 AC97 Codec>
ohci0: <OHCI (generic) USB controller> mem 0xf0804000-0xf0804fff irq 22 at device 6.0 on pci0
usbus0: <OHCI (generic) USB controller> on ohci0
pci0: <bridge> at device 7.0 (no driver attached)
acpi_acad0: <AC Adapter> on acpi0
atkbdc0: <Keyboard controller (i8042)> port 0x60,0x64 irq 1 on acpi0
atkbd0: <AT Keyboard> irq 1 on atkbdc0
kbd0 at atkbd0
atkbd0: [GIANT-LOCKED]
psm0: <PS/2 Mouse> irq 12 on atkbdc0
psm0: [GIANT-LOCKED]
psm0: model IntelliMouse Explorer, device ID 4
attimer0: <AT timer> port 0x40-0x43,0x50-0x53 on acpi0
Timecounter "i8254" frequency 1193182 Hz quality 0
Event timer "i8254" frequency 1193182 Hz quality 100
sc0: <System console> at flags 0x100 on isa0
sc0: VGA <16 virtual consoles, flags=0x300>
vga0: <Generic ISA VGA> at port 0x3c0-0x3df iomem 0xa0000-0xbffff on isa0
atrtc0: <AT realtime clock> at port 0x70 irq 8 on isa0
Event timer "RTC" frequency 32768 Hz quality 0
ppc0: cannot reserve I/O port range
Timecounters tick every 10.000 msec
pcm0: measured ac97 link rate at 485193 Hz
em0: link state changed to UP
usbus0: 12Mbps Full Speed USB v1.0
ugen0.1: <Apple> at usbus0
uhub0: <Apple OHCI root HUB, class 9/0, rev 1.00/1.00, addr 1> on usbus0
cd0 at ata1 bus 0 scbus1 target 0 lun 0
cd0: <VBOX CD-ROM 1.0> Removable CD-ROM SCSI-0 device
cd0: 33.300MB/s transfers (UDMA2, ATAPI 12bytes, PIO 65534bytes)
cd0: Attempt to query device size failed: NOT READY, Medium not present
ada0 at ata0 bus 0 scbus0 target 0 lun 0
ada0: <VBOX HARDDISK 1.0> ATA-6 device
ada0: 33.300MB/s transfers (UDMA2, PIO 65536bytes)
ada0: 12546MB (25694208 512 byte sectors: 16H 63S/T 16383C)
ada0: Previously was known as ad0
Timecounter "TSC" frequency 3007772192 Hz quality 800
Root mount waiting for: usbus0
uhub0: 8 ports with 8 removable, self powered
Trying to mount root from ufs:/dev/ada0p2 [rw]...
Setting hostuuid: 1848d7bf-e6a4-4ed4-b782-bd3f1685d551.
Setting hostid: 0xa03479b2.
Entropy harvesting: interrupts ethernet point_to_point kickstart.
Starting file system checks:
/dev/ada0p2: FILE SYSTEM CLEAN; SKIPPING CHECKS
/dev/ada0p2: clean, 2620402 free (714 frags, 327461 blocks, 0.0% fragmentation)
Mounting local file systems:.
vboxguest0 port 0xd020-0xd03f mem 0xf0400000-0xf07fffff,0xf0800000-0xf0803fff irq 20 at device 4.0 on pci0
vboxguest: loaded successfully
Setting hostname: machine3.example.com.
Starting Network: lo0 em0.
lo0: flags=8049<UP,LOOPBACK,RUNNING,MULTICAST> metric 0 mtu 16384
        options=3<RXCSUM,TXCSUM>
        inet6 ::1 prefixlen 128
        inet6 fe80::1%lo0 prefixlen 64 scopeid 0x3
        inet 127.0.0.1 netmask 0xff000000
        nd6 options=21<PERFORMNUD,AUTO_LINKLOCAL>
em0: flags=8843<UP,BROADCAST,RUNNING,SIMPLEX,MULTICAST> metric 0 mtu 1500
        options=9b<RXCSUM,TXCSUM,VLAN_MTU,VLAN_HWTAGGING,VLAN_HWCSUM>
        ether 08:00:27:9f:e0:92
        nd6 options=29<PERFORMNUD,IFDISABLED,AUTO_LINKLOCAL>
        media: Ethernet autoselect (1000baseT <full-duplex>)
        status: active
Starting devd.
Starting Network: usbus0.
DHCPREQUEST on em0 to 255.255.255.255 port 67
DHCPACK from 10.0.2.2
bound to 192.168.1.142 -- renewal in 43200 seconds.
add net ::ffff:0.0.0.0: gateway ::1
add net ::0.0.0.0: gateway ::1
add net fe80::: gateway ::1
add net ff02::: gateway ::1
ELF ldconfig path: /lib /usr/lib /usr/lib/compat /usr/local/lib
32-bit compatibility ldconfig path: /usr/lib32
Creating and/or trimming log files.
Starting syslogd.
No core dumps found.
Clearing /tmp (X related).
Updating motd:.
Configuring syscons: blanktime.
Generating public/private rsa1 key pair.
Your identification has been saved in /etc/ssh/ssh_host_key.
Your public key has been saved in /etc/ssh/ssh_host_key.pub.
The key fingerprint is:
10:a0:f5:af:93:ae:a3:1a:b2:bb:3c:35:d9:5a:b3:f3 root@machine3.example.com
The key's randomart image is:
+--[RSA1 1024]----+
|    o..          |
|   o . .         |
|  .   o          |
|       o         |
|    o   S        |
|   + + o         |
|o . + *          |
|o+ ..+ .         |
|==o..o+E         |
+-----------------+
Generating public/private dsa key pair.
Your identification has been saved in /etc/ssh/ssh_host_dsa_key.
Your public key has been saved in /etc/ssh/ssh_host_dsa_key.pub.
The key fingerprint is:
7e:1c:ce:dc:8a:3a:18:13:5b:34:b5:cf:d9:d1:47:b2 root@machine3.example.com
The key's randomart image is:
+--[ DSA 1024]----+
|       ..     . .|
|      o  .   . + |
|     . ..   . E .|
|    . .  o o . . |
|     +  S = .    |
|    +  . = o     |
|     +  . * .    |
|    . .  o .     |
|      .o. .      |
+-----------------+
Starting sshd.
Starting cron.
Starting background file system checks in 60 seconds.

Thu Oct  6 19:15:31 MDT 2011

FreeBSD/amd64 (machine3.example.com) (ttyv0)

login:

La génération des clés RSA et DSA peut prendre du temps sur les machines lentes. Cela ne se produit qu'au premier démarrage d'une nouvelle installation, et seulement si sshd a été configuré pour démarrer automatiquement. Les démarrages suivants seront plus rapides.

FreeBSD n'installe pas d'environnement graphique par défaut, mais de nombreux sont disponibles. Consultez Chapitre 6, Le système X Window pour plus d'information.

3.9.9. Arrêt de FreeBSD

Arrêter proprement un ordinateur sous FreeBSD aide à protéger les données et même le matériel de tout dommage. Ne coupez pas directement l'alimentation. Si l'utilisateur est membre du groupe wheel, passez en super-utilisateur en tapant su sur la ligne de commande et en entrant le mot de passe de root. Sinon, ouvrez une session en tant que root et utilisez la commande shutdown -p now. Le système se fermera proprement et s'éteindra lui-même.

La combinaison de touches Ctrl+Alt+Del peut être employée pour redémarrer le système, mais n'est pas recommandée en utilisation normale.

Ce document, ainsi que d'autres peut être téléchargé sur ftp://ftp.FreeBSD.org/pub/FreeBSD/doc/

Pour toutes questions à propos de FreeBSD, lisez la documentation avant de contacter <questions@FreeBSD.org>.

Pour les questions sur cette documentation, contactez <doc@FreeBSD.org>.