6.2. Méthodologie de développement sécurisé

Ecrire des applications sécurisées demande une très minutieuse et pessimiste vision de la vie. Les applications devrait fonctionner avec le principe du « privilège moindre » de façon à ce qu'aucun processus ne fonctionne avec plus que le strict minimum dont il a besoin pour accomplir sa tâche. Le code pré-testé devrait être réutilisé autant que possible pour éviter les erreurs communes que d'autres peuvent déjà avoir réparées.

Un des pièges de l'environnement Unix est qu'il est facile d'affecter la stabilité de l'environnement. Les applications ne devraient jamais avoir confiance dans la saisie de l'utilisateur (sous toutes ses formes), les ressources système, la communication inter-processus, ou l'enchaînement des évènements. Les processus Unix n'exécutent pas de manière synchrone aussi, logiquement, les opérations sont rarement atomiques.

Ce document, ainsi que d'autres peut être téléchargé sur ftp://ftp.FreeBSD.org/pub/FreeBSD/doc/

Pour toutes questions à propos de FreeBSD, lisez la documentation avant de contacter <questions@FreeBSD.org>.

Pour les questions sur cette documentation, contactez <doc@FreeBSD.org>.